Conseils vidéo

Tout le monde fait des vidéos. Aujourd'hui, nous avons tous à portée de main notre smartphone avec lequel nous pouvons facilement prendre une photo ou réaliser une vidéo. Vous pouvez également filmer avec un appareil photo. Pour tous ceux qui souhaitent faire passer leurs vidéos au niveau supérieur, nous avons quelques conseils à vous donner.

Histoire et préparation | Son et réglages de la caméra | Accessoires | Composition et post-production

Raconter une histoire

La préparation du tournage est la plus importante. Il s'agit donc de 80 % du travail. Les 20% restants concernent le tournage et la post-production.

Avant de commencer, vous devez répondre à quelques questions. Les cinq éléments-clés peuvent vous y aider : qui, quoi, où, quand et pourquoi. Si vous pouvez répondre à ces questions, vous êtes sur la bonne voie.

L'étape suivante consiste à coucher votre idée sur le papier. Vous pouvez le faire au moyen d'un scénario de film. Dans ce script, vous notez comment vous voulez faire passer votre message au spectateur et quels sont les étapes de transitions

Préparation

Avant de sortir dans la rue et de commencer à filmer, déterminez ce dont vous avez besoin. Réfléchissez au lieu et vérifiez les conditions météorologiques. Cela peut influencer les images que vous voulez prendre et le sentiment que vous voulez faire passer. Faites une liste de plans. Dans cette liste, vous déterminez l'ordre de vos prises de vue et vous notez le matériel dont vous avez besoin. Ce qui est également très important, c'est de s'assurer que vous avez des cartes mémoire vides en suffisance et des batteries bien chargées. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'une batterie vide alors que vous n'avez pas encore commencé à filmer ou qu'une carte mémoire pleine.

N'oubliez pas le son

Sans son, votre vidéo aura peu d'atmosphère. C'est pourquoi il est bon d'investir dans un bon équipement sonore avant de commencer à filmer. Les microphones internes ne sont pas toujours suffisants. Un microphone externe est donc indispensable. Avec ces microphones, vous réalisez des enregistrements clairs pendant le tournage, de bonne qualité, que vous pouvez encore éventuellement corriger lors du post-traitement. Vous commencez tout juste à faire des vidéos ? Alors achetez un microphone directionnel. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un microphone qui vous permet d'enregistrer le son de manière ciblée.

Un bon accessoire à acheter en même temps est un pare-bruit ou également appelé Dead cat. Le traitement du bruit du vent est souvent difficile et cet ami poilu limite les bruits périphériques. Le reste du son est également enregistré. Vous n'avez pas de pare-bruit ? Pensez à toujours vous tenir dos au vent si les conditions de lumière le permettent.

Utilisez les bons réglages de l'appareil photo

Vous avez déjà entendu parler du triangle d'exposition ? Ces paramètres comprennent la vitesse d'obturation, l'ouverture et la sensibilité ISO.

Le nombre d'images par seconde, ou fréquence d'images, a un impact important sur votre vitesse d'obturation. La règle est que votre vitesse d'obturation doit être égale à deux fois la fréquence d'images. Si vous utilisez 24 images par seconde, la vitesse d'obturation sera de 1/50. La vitesse d'obturation détermine la durée pendant laquelle la lumière arrive sur le capteur. L'ouverture et la vitesse d'obturation sont étroitement liées. L'ouverture détermine la quantité de lumière qui atteint le capteur. Utilisez une petite ouverture lorsque vous travaillez avec une vitesse d'obturation lente. Cela réduit le risque de surexposition. Les appareils photo d'aujourd'hui disposent d'outils utiles tels que le zebra ou le focus peaking. Ces fonctions peuvent aider à déterminer la meilleure exposition et à la mise au point.

Chaque situation requiert une valeur ISO différente. Dans les zones sombres ou lors de prises de vue de nuit, vous devez utiliser un ISO plus élevé car la lumière ambiante est moins importante. L'inconvénient est que vous êtes plus susceptible d'avoir du « bruit » dans votre photo. Une solution pour éviter cela est de travailler avec des éclairages externes et indépendants.

Accessoires vidéo

Il faut à tout prix essayer d’avoir une image bien stable. Heureusement, il existe aujourd'hui de nombreux accessoires qui permettent (en grande partie) d'éviter cela. Des trépieds et cardans aux appareils vidéo et chariots. Leur utilisation dépend du type de plan que vous voulez réaliser. Un trépied permet d'obtenir de belles images nettes, mais aussi de réaliser des vues panoramiques beaucoup plus fluides. Pour les images nécessitant une plus grande liberté de mouvement, il existe des systèmes de stabilisation, des rigs vidéo et des dollies. Ces systèmes vous permettent d'inclure le spectateur dans votre histoire.

Emportez un filtre ND variable

L'utilisation d'une vitesse d'obturation lente par une journée ensoleillée peut entraîner une surexposition. Vous pouvez parfois choisir une ouverture plus petite (comme F/16), mais vous risquez de perdre en profondeur de champ.

Un filtre ND, filtre à densité neutre, est un filtre gris qui réduit l'entrée de lumière dans votre objectif et donc sur votre capteur. Grâce à lui, vous pouvez profiter d'une belle profondeur de champ.

Composition

Maintenant que vous avez tout préparé et vérifié, il est temps de passer à la partie amusante : le tournage. La composition est une question primordiale. Imaginez le plan avant de le tourner. Avec une image globale, vous voyez tout. Cette approche convient également si vous souhaitez montrer clairement l'emplacement ou l'espace dans votre champ. C'est une bonne manière pour avoir un repaire lors du post-traitement. Par la suite, vous pouvez, par exemple, alterner un gros plan et un plan moyen, voire un plan rapproché.

La règle des tiers est une règle importante si vous placez une personne dans l'image. Vous devez diviser le champ en neuf sections, les yeux sont idéalement placés aux deux tiers de l'image. La direction de la vue est également importante. Laissez un peu plus de distance dans la direction où la personne regarde. Si vous placez une personne hors du centre de l’image, le nombre d'or intervient et vous rendrez votre image plus intéressante. Jouez avec l'image et regardez le sujet d'en haut (vue d'oiseau) ou d'en bas (vue de grenouille). Si vous voulez faire en sorte qu’un votre sujet semble plus imposant, adoptez le point de vue d'une grenouille. C'est comme si vous les admiriez. Si vous voulez faire paraître quelqu'un moins important ou plus petit, il est préférable de filmer d'en haut. Une vue à vol d'oiseau peut également être utilisée pour créer un plan d'ensemble.

Montage et post-traitement

Maintenant que vous avez tout photographié et filmé, vous devez passer au post-traitement des séquences. Regardez les images et faites une sélection. Pour ce copier-coller, vous devez pouvoir vous appuyer sur le scénario que vous avez réalisé avant le tournage. Pour un film fluide, les images identiques ne doivent pas, si possible, dépasser trois secondes d'affilée. Il s'agit bien entendu d'une ligne directrice qui ne doit pas nécessairement être suivie.

Un autre élément à surveiller pendant la post-production est le son. Assurez-vous d'avoir de bons écouteurs ou de bons haut-parleurs. La musique vous permet d'ajouter une atmosphère à votre film. Le sentiment du spectateur peut être orienté, grâce à lui dans une certaine direction. Prenez donc le temps de faire une bonne sélection.

Le logiciel que vous choisissez dépend de vos souhaits et de votre budget. Un programme très populaire est Adobe Premiere Pro. Ce logiciel très complet peut être utilisé avec d'autres logiciels Adobe tels qu'After Effect ou Photoshop. Pour un budget plus modeste, vous pouvez toujours vous tourner vers Adobe Premiere Elements, par exemple.